Ecrire « La princesse de Clèves » du XXIème siècle ?

Maintenant que les manuscrits de mon roman africain et de mes nouvelles sur la forêt sont partis en quête d’éditeur, j’envisage de m’attaquer à ce qui est un projet que je nourris depuis mon adolescence. Faire comme Raymond Radiguet qui a écrit avec « Le bal du comte d’Orgel », une « Princesse de Clèves » du début du XXème siècle. Et écrire celle du début du XXIème siècle. Pas facile du tout, en un temps où les « speed-dating », « les sex-friends » et les « quickies » tiennent le haut du pavé et où le sexe prime sur le sentiment. Mais n’en déplaise à un certain ex-président de la République, je pense que cette histoire est toujours tout à fait d’actualité. Il faudra sans doute que mon héroïne soit beaucoup moins jeune que celle de Mme de Lafayette, et aussi, que je trouve un milieu social où cette histoire soit, dans le contexte actuel, crédible… Enfin, je ne désespère pas et je suis déterminée à m’attaquer enfin à cette tâche avec courage. Tout en continuant pour me détendre d’un travail si sérieux à écrire l’histoire d’Iris (que mes lecteurs passionnés de fantasy ne se sentent pas abandonnés !).