Extrait 1

extrait1« Cette année-là, sa vie changea complètement. Au solstice d’hiver, Exalte eut quinze ans et Akkhlis, l’homme qui l’avait élevée et protégée, mourut.

Elle devait se souvenir toute son existence de ce sombre matin d’hiver où la neige tombait et où le vent soufflait violemment sans discontinuer. Akkhlis, sentant son agonie venir, l’avait fait appeler. Dans la chambre silencieuse, qui donnait sur le cloître du couvent, Iris, l’apothicaire, se tenait immobile, debout à la tête du lit. Par la fenêtre, on voyait au dehors,  dans la lumière réfractée par la neige, tous les desservants qui priaient l’Unique en se livrant à la danse de méditation. Ces silhouettes effectuant à l’orée de la forêt leurs lents mouvements pensifs, accompagnées par les sons lancinants des hauts tambours, donnaient au paysage quelque chose d’irréel et paraissaient avoir arrêté la course du temps (…) »